fbpx

Avec la sortie à tous les trimestres de correctifs de sécurité et de patchs fonctionnels pour chaque ligne de logiciels prise en charge par Adobe Commerce (anciennement connu sous le nom de Magento Commerce), les commerçants sont souvent mélangés quant à savoir à quelle fréquence ils doivent effectuer une mise à jour, vers quelles versions ou même comment commencer une mise à jour.

Aujourd’hui, nous vous expliquons notre processus pour planifier une mise à jour d’Adobe Commerce (Magento) qui sera la plus efficace possible tout en minimisant les complications liées au développement. Avec plus d’une décennie à créer des boutiques en ligne Adobe (Magento), nous avons perfectionné une approche unique pour les mises à niveau de plateformes. Cette approche comprend une réflexion stratégique qui permet aux clients de démarrer leur processus de mise à jour en choisissant les bonnes versions, en réduisant leurs coûts et leur temps de développement.

 

1. Évaluation des risques

La première étape du processus de mise à jour est la plus importante. Vous devez avoir les bonnes informations sur la configuration actuelle du projet. p. ex., le nombre de produits, de clients, de variations de produits , les particularités du projet, les intégrations, l’âge du projet, la version actuelle de Magento… Ces informations relatives à l’évaluation des risques sont séparées en deux catégories : le bilan technique et le bilan fonctionnel.

Le bilan technique tient compte de tous les éléments de développement qui peuvent avoir un impact sur la version à mettre à niveau ainsi que la complexité de la mise à jour. Ces éléments comprennent les extensions installées, le serveur actuel, le thème utilisé, la charge de travail de l’équipe et les intégrations avec PIM, POS, ERP, OMS, CMS ou d’autres systèmes. En dressant la liste de tous les éléments qui font partie de votre boutique, nous pouvons déterminer s’ils sont compatibles avec la nouvelle version d’Adobe Commerce, ce qui nous aidera à décider vers quelles versions nous devrons mettre à niveau. Ce bilan technique est une méthode éprouvée que nous utilisons chaque fois que nous avons besoin de comprendre les risques techniques liés à une mise à jour.

Le bilan fonctionnel tient compte de vos besoins opérationnels et de vos activités actuelles. Nous offrons des recommandations en fonction de ce que vous souhaitez réaliser à l’avenir en prenant en compte votre situation actuelle. Le bilan fonctionnel est spécifique à chaque client, alors que le bilan technique suit un schéma. Par exemple, si un client doit effectuer une refonte de son site Web chaque année et de nouveaux déploiements chaque semaine, nous allons privilégier une approche avec des mises à jour plus régulières, ce qui permet des changements moins importants entre les versions. Cette stratégie de mise à jour permet un processus de mise à niveau plus lent qui est plus flexible et présente moins de risques. En effectuant des mises à niveau plus petites, nous alignons la stratégie de mise à niveau sur les processus opérationnels du client, car il est plus facile de détecter les risques, ce qui réduit les chances d’affecter les déploiements hebdomadaires et les performances globales.

 

3. Application du plan d’action

Maintenant que notre environnement de simulation est configuré, il est temps de commencer le développement pour la mise à niveau. À ce stade, un développeur principal et un architecte technique participent à la création d’un guide de démarrage qui offre un processus étape par étape et un cycle de rétroaction. L’objectif de cette stratégie est d’avoir des validations et des déploiements fréquents et continus. Ce plan d’action montre également dans quelle direction aller et il fonctionne un peu comme un GPS : chaque fois qu’un obstacle survient au niveau du développement, nous modifions la trajectoire (le plan) afin d’atteindre l’objectif final. Une fois en place, l’équipe de développement personnalise toutes les applications telles que les modules achetés et personnalisés, le thème et les intégrations.

 

4. Tests d’assurance qualité (AQ) et acceptation de l’utilisateur (UAT)

Pour éviter les problèmes avant la mise en production de la mise à jour Adobe Commerce, il faudra effectuer trois types de tests : un test de développement, un test AQ interne et un UAT. 

L’équipe de développement teste le code et s’assure que les applications fonctionnent bien sur le plan technique et au niveau du code pour les fonctionnalités de base. 

Les tests d’AQ internes testent le logiciel pour s’assurer qu’il peut gérer les tâches requises dans des situations réelles et qu’il répond aux exigences spécifiées dans le plan de test. L’AQ aidera à signaler les problèmes et à effectuer une évaluation générale des performances de la plateforme pour déterminer si elle fonctionne mieux qu’avant la mise à jour.

Le test d’acceptation de l’utilisateur (UAT) est effectué pour voir si le produit final offre à l’utilisateur final la meilleure convivialité (ou pas). L’AQ est effectuée par le client pour vérifier si les règles opérationnelles sont les mêmes et si l’interface est semblable à la version précédente.

 

5. Préparation à la mise en production

À cette étape, vous êtes presque prêt pour la mise à jour de la plateforme. Pour assurer le meilleur déploiement possible, nous avons une liste de points à vérifier avant le lancement. Nous effectuons une sauvegarde de l’environnement de production (juste au cas où la mise à jour causerait des problèmes) et de l’environnement de simulation. Une fois que c’est fait, nous migrons l’environnement de simulation vers l’environnement de production. Après avoir vérifié que la production est correcte, nous répliquons alors l’environnement de simulation pour en faire une copie de l’environnement de production.

 

6. Mise en production

Après la mise en production, il est important de surveiller votre site Web en cas de problème. Vous devez suivre la même approche que lorsque vous lancez de nouvelles implémentations : surveiller et mesurer les performances. Étant donné que nous avions une vision claire de ce qui a été mis à jour et des paramètres déjà établis, des outils doivent être mis en place pour vérifier l’impact des changements dans la mise en page, la performance, l’expérience client ou la sécurité qui pourraient changer en raison des nouvelles implémentations. Si quelque chose ne va pas, il vaut mieux le remarquer le plus tôt possible. Cela sera plus simple et moins cher à corriger.

 

7. Après la mise en production

Nous savons qu’il est tentant de vouloir faire une pause après la mise à niveau, mais vous devez vous préparer pour la phase 2 de la mise à jour. Il faut savoir qu’à partir de l’évaluation initiale des risques, certains modules pourraient avoir été retirés de la mise à jour en raison du risque élevé et de la possibilité de retarder celle-ci. Par conséquent, maintenant que le nouveau site Web est stable et fonctionne bien, il est temps de planifier l’ajout de ces modules à la nouvelle version. Le processus sera plus facile puisque toutes les évaluations ont été faites auparavant, et vous passerez directement aux tests de développement et d’assurance de la qualité.

 

De façon générale, les nouvelles versions d’Adobe Commerce offrent de nouvelles capacités à votre entreprise et facilitent le travail des développeurs avec la plateforme. Elles ne doivent pas être vues comme quelque chose de fastidieux. Il est essentiel d’avoir la bonne stratégie de mise à jour ainsi que la bonne agence pour vous accompagner afin de faciliter le processus de mise à jour de la plateforme. 

Cette stratégie de mise à jour d’Adobe Commerce n’est qu’un aperçu du plan de mise à niveau de Le Site : une méthode extrêmement efficace pour prédire les scénarios et mesurer les risques potentiels lors de vos intégrations et de vos nouvelles implémentations. Contactez-nous pour en savoir plus et planifier votre propre plan de mise à niveau.